Coaching : Pas uniquement pour les sportifs, mais aussi pour la direction du club!

 

Quand on entend le terme de « coaching », on pense automatiquement au sport : aux entraîneurs de hockey sur glace qui sont régulièrement au centre de l’attention des spectateurs et des médias, aux coaches des boxeurs qui profitent de toutes les pauses pour conseiller et motiver leurs athlètes, aux coaches en American Football League qui, lors des interruptions, donnent des instructions par radio à leurs joueurs-clés pour la prochaine action de jeu.

 

Depuis des années toutefois, le coaching est également un instrument fréquemment utilisé dans le monde de l’économie, dans le domaine de la santé et dans les administrations publiques en ce qui concerne le perfectionnement professionnel du personnel dirigeant et des collaborateurs ainsi que la gestion professionnelle de problèmes.

 

Cet article s’intéresse au « coaching de conduite ». Il explique ce qu’est le coaching et les raisons pour lesquelles il peut être utile au sein de clubs de sport. En outre, l’article se penche sur le processus de coaching et les points à observer lors de la recherche d’un coach approprié.

 

 

Définition du « coaching de conduite »

 

« Le coaching est l’accompagnement et le conseil de personnes ou d’équipes, prodigués de manière continuelle, limitée dans le temps et sur la base d’une relation de partenariat. Il prend en considération le rôle professionnel et la personne, est orienté vers les objectifs et tient compte de la situation spécifique dans laquelle il s’insère. Dans ce contexte, la personne coachée (appelée « coachee »1) est responsable de l’apprentissage et des décisions prises. » (source : Trigon Unternehmensberatung, traduction libre)

 

Selon cette définition, le conseil spécialisé, le conseil d’experts et la psychothérapie ne sont pas considérés comme du coaching de conduite. Similairement, l’idée n’est pas que les supérieurs « coachent » leurs collaborateurs si ces derniers ont commis des erreurs ou n’ont pas atteint les objectifs annuels. Dans le cadre du coaching sportif, le coach impose la plupart du temps la marche à suivre. Dans le coaching de conduite par contre, la personne coachée décide elle-même des objectifs à atteindre et des solutions à mettre en œuvre pour y parvenir.

 

 

Le coaching dans le club de sport

 

Quelle est la contribution du coaching dans une fédération sportive, dans un club de sport ou dans le comité d’organisation d’une manifestation sportive ? Réponse : Un volume très important de travail de direction est effectué dans le contexte sportif également. Dans le sport comme ailleurs, de nombreuses personnes de tous horizons et mues par des motivations diverses travaillent ensemble. Dans le sport comme ailleurs, il existe des désaccords concernant les questions de direction, des problèmes organisationnels et des divergences interpersonnelles. Deux exemples :

 

  • Dans un grand club multisports, les trois responsables des secteurs Marketing, Bulletin du club et Médias, ainsi que le Responsable du site Internet sont subordonnés au chef du département Marketing et Communication. Dans sa vie professionnelle, le chef du département est responsable marketing d’un grand distributeur. Son style de direction n’est guère apprécié au sein de l’organisation sportive, gérée de manière bénévole, ce qui s’avère de plus en plus problématique. Le comité directeur du club propose un coaching au chef du département afin de lui permettre de clarifier son rôle et d’analyser son style de direction.

 

  • Tensions et désaccords se multiplient entre l’équipe d’entraîneurs et les supérieurs directs en raison de divergences concernant les méthodes d’entraînement. Un entretien avec la présidente n’a pas permis d’apaiser la situation. Le responsable Sport de compétition a l’intention de démissionner. Étant donné qu’il est un spécialiste reconnu, le comité ne souhaite pas le perdre et lui propose un coaching pour lui permettre d’analyser, et de réorienter, le cas échéant, sa position ainsi que la direction de son équipe d’entraîneurs.

 

 

Déroulement du processus de coaching

 

Le marché du coaching de direction est vaste et varié. Par conséquent, les différents processus de coaching proposés sont très hétérogènes. En règle générale, une situation ou un problème peut être traité au cours de cinq à sept entretiens de coaching d’une durée d’une heure.

 

Un exemple de processus de coaching en six étapes :

 

1re étape : accueil, première description succincte du problème

Durant le premier entretien de coaching, le coach et le coachee se présentent brièvement lors d’une discussion détendue. Le coachee est prié de présenter sa situation et son problème. Lors des entretiens suivants, il réfléchit sur les développements constatés depuis la dernière rencontre. Dans le sport, on parlerait ici d’échauffement.

 

2e étape : accord de coaching (contrat)

Le premier entretien permet de définir l’horizon temporel du processus de coaching et d’esquisser un objectif : Qu’est-ce qui doit être différent pour le coachee au terme du processus ? Lors des entretiens ultérieurs, on définit chaque fois les objectifs partiels et les étapes intermédiaires qui devraient être atteints d’ici la rencontre suivante.

 

3e étape : constater les faits

Le coach est à l’écoute du coachee : Les faits essentiels et les éléments de la situation sont collectés. Les motifs possibles des personnes concernées sont analysés. Le coach pose des questions et présente, par des moyens visuels également, son interprétation de la description qui lui est faite. L’objectif est que le coachee prenne conscience du problème, de la situation.

 

4e étape : définir la situation/le problème

Cette étape permet de définir la situation. À présent, on formule précisément la problématique et les objectifs à atteindre ou les choses qui doivent être changées. Il convient de consigner cette étape par écrit.

 

5e étape : chercher des solutions

« Comment atteindre l’objectif ? » est la question centrale de cette étape. Le coach ne doit pas se contenter de la première solution venue. Il existe toujours plusieurs solutions. Par conséquent, le coach demande au coachee d’esquisser au moins trois ébauches de solutions. Celles-ci sont discutées, puis le coachee choisit celle qu’il mettra en œuvre.

 

6e étape : prendre des décisions

Ici, les démarches et les actions permettant d’atteindre le but visé sont définies précisément. Le coachee vérifie s’il peut accepter la décision prise d’un point de vue rationnel et émotionnel.

 

Les tâches que le coachee doit remplir d’ici la rencontre suivante sont formulées au terme de l’entretien. La date du prochain entretien de coaching est fixée. Le coaching est formellement terminé lors du dernier entretien.

 

Où et comment trouver le « bon » coach ?

 

La réussite ou l’échec d’un coaching dépend fortement de la personne du coach. Par conséquent, il est important de préparer soigneusement la sélection du coach. Un membre du personnel dirigeant du club est-il en mesure d’effectuer le coaching ? Un membre du club est-il coach professionnel ? Est-il préférable de faire appel à un coach externe ?

 

Chacune de ces variantes présente des avantages et des inconvénients :

  • Certes, le membre du personnel dirigeant effectuerait certainement le coaching gratuitement. Mais dispose-il des compétences nécessaires à cet effet ? Peut-il exercer ce rôle de manière neutre, ce qui est très important ? Cette solution est hasardeuse et devrait être mûrement réfléchie.

  • Les frais peuvent également être limités si le coaching est effectué par un membre du club. Toutefois, il convient de se poser la question si cette personne dispose de la distance nécessaire pour considérer la situation « de l’extérieur ». Pourrait-elle être biaisée d’une manière ou d’une autre ?

  • Un coach externe professionnel apporte certes des compétences et saura rester neutre. Mais connaît-il les particularités d’un club de sport géré de manière bénévole ? Et ses honoraires sont-ils abordables pour la caisse du club ?

 

Dans la check-list « Choix du consultant externe », sportclic.ch donne des recommandations sur la marche à suivre et la sélection du « bon » coach. Cette check-list peut également s’avérer utile pour la sélection d’un coach interne.

 

 

Le thème du coaching de conduite sur sportclic.ch

 

Un bon coaching de conduite est un élément utile pour le maintien et le développement du personnel dans les clubs de sport et les fédérations sportives. Ce thème figure dans les rubriques LARGE et SMALL sur sportclic.ch :

 

Version SMALL : Associations sportives disposant d’une gestion bénévole

 

www.sportclic.ch >SMALL > Gestion du personnel > Gestion des bénévoles > Développement et encouragement des capacités des bénévoles :

 

  • Texte d’introduction, sous-chapitre 3 « Formation, perfectionnement, coaching »

  • Modèle de document « Formation, formation continue, coaching »

 

Version LARGE : Organisations sportives disposant d’une gestion permante

 

www.sportclic.ch >LARGE > Gestion du personnel > Tâches relevant de la gestion des ressources humaines > Développement du personnel :

 

  • Texte d’introduction, sous-chapitre 2 « Mesures externes de développement du personnel »

  • Modèle de document « Choix du consultant externe »

 

1 Les termes de « coach » et de « coachee » s’entendent indifféremment au masculin et au féminin. La forme masculine est utilisée dans le présent article.


Architecture des processus
News

Manuel à l’intention des responsables médias dans le domaine du sport
Guide pratique pour le travail médiatique des fédérations, des clubs et des organisateurs

A la une

Le leadership dans un club de sport

lire plus >>

Offre de formation