Financement au sein de l’association sportive

Que faire afin que l’association n’ait pas à se battre avec des problèmes de liquidités ou pire, qu’elle se surendette ? Vous trouvez ici quelques conseils pour tenir les finances bien en main. La transparence dans les dépenses ne sert pas seulement au contrôle, mais permet également de générer de l’argent.


Image
: thegrid.ch (flickr)

Il n’y a pas que les associations ou les clubs professionnels qui se retrouvent dans des situations financières critiques, les associations sportives de moyenne ou petite taille connaissent parfois aussi des problèmes de liquidités ou de surendettement. Il n’est pas rare que cela arrive parce qu’on surestime les rentrées ou qu’on espère trouver en cas de crise malgré tout encore des sponsors qui sauvent l’association. La réalité est cependant différente : de lourdes mesures d’assainissement accompagnées de restrictions radicales et une image écornée collent aux basques des associations concernées durant de longues années.

Les points suivants aident à ne pas laisser le thème financement au hasard.

Dépenses
Faites une liste avec les sorties courantes, occasionnelles et uniques (dépenses) à prendre en compte sur une période de trois à cinq ans pour l’association sportive. Une comptabilité bien tenue donne à ce sujet des réponses suffisantes et est une condition préalable pour une planification sérieuse.

En principe, vous pouvez différencier quatre types de dépenses dans les associations sportives :

1. Financement de dépenses courantes annuelles (p.ex. honoraires des entraineurs, organisation de la compétition, formation et formation continue, coûts de location pour l’utilisation de la halle, production et distribution de l’organe de l’association, entretien du site internet, informatique, téléphone)
2. Financement d’un projet particulier (p.ex. événement sportif, jubilé, voyage à l’étranger, campagne d’acquisition de membres)
3. Financement d’un investissement plus important (p.ex. infrastructure sportive, local de l’association, véhicule)
4. Soutien financier de sportives et sportifs ou d’équipes

Financement
Confrontez les sources de rentrées actuelles pour la même période avec les sorties.

Dans le financement, cinq catégories peuvent être différenciées :

1. Des entrées assurées courantes (p.ex. cotisations de membres et de donateurs, émoluments, vente de pages d’annonces et autres plates-formes internet, Merchandising, loto annuel)
2. Entrées assurées par contrat pour une période déterminée ou pour un but précis (p.ex. sponsoring, subventions J+S, contribution de soutien d’une commune)
3. Entrées uniques, non budgétisables (p.ex. legs, donation, paiement d’un mécène, prime pour avoir remporté un championnat)
4. Emprunts remboursables, affectés à des buts déterminés (p.ex. prêt, crédits bancaires et hypothèques)
5. Intérêts bancaires, produits de placements de titres et autres placements

Il a été partiellement oublié qu’il est possible d’obtenir un financement sous la forme de dons en nature. Il existe par exemple des associations sportives qui trouvent depuis des années avec succès dans leur entourage des donateurs de prix pour leurs ventes de billets de loterie ou des lotos en attirant l’attention du public grâce à leur événement convivial.

Faire concorder les dépenses et le financement
Les dépenses et le financement doivent concorder. Ainsi, les cotisations de membres et les émoluments sont utilisés afin de financer avant tout les dépenses courantes annuelles de l’association. Les sponsors préfèrent souvent soutenir directement les activités sportives d’équipes ou d’athlètes individuels ou des manifestations sportives (p.ex. publicité sur le maillot ou sur les bandes). L’argent des pouvoirs publics est avant tout utilisé pour les cours de formation et de formation continue, l’achat d’équipements sportifs ou d’investissements à plus long terme.

La transparence dans les dépenses joue un rôle central à deux points de vue pour l’association : elle ne sert pas seulement au contrôle financier, mais permet aussi de plus de générer de l’argent. Une association qui peut clairement expliquer pourquoi elle a besoin d’argent peut aussi s’approcher de sponsors potentiels, anticiper leurs besoins, et répondre à des exigences.

Principes pour tenir un financement
Les principes pour tenir un financement sont discutés en détail au comité et ensuite résumés dans un concept. En fonction de la grandeur et de l’importance d’une association sportive, ceux-ci sont différents.

Les principaux contenus conceptuels suivants ont fait leurs preuves dans la pratique :

1. Analyse du financement actuel, forces et faiblesses
2. Analyse de nouvelles sources de financement (supplémentaires)
3. Objectifs et restrictions dans le financement (principe directeur, stratégie, charte d’éthique
4. Positionnement de l’association sportive par rapport au financement
5. Aperçu du besoin de financement annuel y compris les investissements prévus
6. Stratégie de financement (sources de financement, buts, procédure)
7. Organisation du financement (attribution des tâches et des compétences)
8. Planification des mesures et des délais

Mise en œuvre dans la pratique
Un bon concept est important, mais il ne garantit cependant le succès de sa mise en œuvre. Il est recommandé de ne pas laisser l’acquisition de moyens à un seul membre du comité car cette tâche peut mettre beaucoup de pression. Il est mieux qu’un comité, une commission ou un groupe de projet relève le défi : ainsi tous peuvent apporter leurs expériences et le temps consacré de chaque individu peut être maintenu dans un cadre.

Le sponsoring représente un cas particulier du financement. Les relations avec un partenaire, les prestations et contre-prestations vont plus loin qu’une publicité classique. Ils demandent un soin tout particulier. Pour cette raison, les grandes associations sportives avec une orientation professionnelle ont de plus en plus recours aux services d’agences spécialisées dans le sponsoring. Cependant, même lorsqu’on s’en occupe soi-même, l’acquisition de moyens engendre également des coûts. Ceux-ci doivent être budgétisés en conséquence.

Enfin, force est de constater qu’une image positive se trouve à la base de tout succès dans le financement. Mieux l’association comprend comment répondre aux besoins de ses membres et partenaires, plus la qualité de ses prestations est élevée et plus il sera simple d’acquérir des moyens dans son entourage afin de financer les activités de l’association sportive.

Vous trouvez des informations supplémentaires sur les sujets du financement et du sponsoring sur sportclic.ch.

Architecture des processus
News

Manuel à l’intention des responsables médias dans le domaine du sport
Guide pratique pour le travail médiatique des fédérations, des clubs et des organisateurs

A la une

Le leadership dans un club de sport

lire plus >>

Offre de formation